La masturbation en question(s)

La masturbation en question(s)

04 mai 2015
Autrefois, la masturbation était la mère de tous les vices. Aujourd'hui, elle n'est plus aussi scandaleuse, mais elle reste taboue. Est-ce une pratique normale ? Si oui, à quelle fréquence ? Le plaisir solitaire, culpabilisant depuis des siècles, entraîne bien des questions. Quelques réponses apaisantes pour l'esprit pourraient permettre d'en profiter pleinement !

1. La masturbation pour tout le monde ? Pas tout à fait, mais presque ! Tout le monde ne la pratique pas au quotidien ou à vie, mais la masturbation concerne, à un moment ou à un autre, une grande majorité d'hommes et de femmes. La masturbation, comme son absence, n'est pas affaire de normalité ou d'anormalité.

2. La masturbation, une pratique d'ados ? La masturbation n'est pas réservée aux adolescents. Cette pratique ne concerne pas uniquement la jeunesse. Même adultes, certains célibataires éprouvent le besoin de se masturber. La masturbation n'est pas pour autant synonyme de frustration : quelqu'un qui a une vie sexuelle épanouissante peut aussi aimer se donner en parallèle du plaisir en solitaire. Quand son ou sa partenaire se masturbe, inutile donc de se sentir trahi(e).

3. L'enfant qui se masturbe est-il pervers ? Si vous surprenez votre petit frère en train de se masturber, ne le prenez pas pour un pervers, futur délinquant sexuel. L'enfant explore naturellement son corps, sans arrières pensées. Une excitation sexuelle particulière, plus violente que la normale, peut en revanche être le signe de sévices sexuels.

4. Une technique particulière pour bien se masturber ? En matière de masturbation, il n'existe pas de méthode unique. Chacun, en explorant son corps, découvre la manière qui lui procure le plus de plaisir. Mais la masturbation masculine consiste le plus souvent en une stimulation de la verge avec la main qui effectue un mouvement de va-et-vient. Les filles, quant à elle, caressent leur clito et l'entrée de leur vagin.

5. Une fréquence anormale ? La fréquence varie selon les gens. Certains aiment pratiquer la masturbation 2 à 3 fois par jour. D'autres n'y prennent plaisir que quelques fois par semaine, ou une fois par mois. Certains même n'en éprouvent jamais le besoin. Dans tous les cas, ce n'est pas anormal ! Mais quand la masturbation devient véritablement compulsive, c'est le signe d'un problème. Elle devient une nécessité. Le but n'est plus de se procurer du plaisir, mais d'apaiser une tension, une angoisse, extérieure à la sexualité.

6. Un danger pour la santé ? Attention, se masturber rend sourd ? La masturbation envisagée comme un danger pour la santé est l'héritage d'éducateurs qui cherchaient à éloigner les jeunes de cette pratique. C'est aussi l'héritage des médecins du 18ème et du 19ème siècles qui expliquaient par la masturbation toutes les maladies inexpliquées : les maladies nerveuses, les maladies sexuellement transmissibles, les cancers... Le superbe bouc-émissaire était chassé avec beaucoup de moyens : les bras attachés pendant le sommeil, les excisions du clitoris, etc. Aujourd'hui, on peut le clamer haut et fort : la masturbation ne rend ni sourd ni aveugle. Elle n'est la cause d'aucun cancer, d'aucune stérilité ou maladie mentale !

7. Une modification de la forme du sexe ? La masturbation n'entraîne pas de cancer. Elle n'entraîne pas plus une modification de la forme ou de la taille du sexe. Dommage pour ceux qui comptaient sur des centimètres en plus ! À la fin de la puberté, la taille du sexe est définitive.

8. La masturbation entraîne-t-elle l'éjaculation précoce ? La masturbation n'entraîne pas plus une modification de la taille du sexe qu'une éjaculation précoce. Pour les éjaculateurs précoces, la masturbation est seulement une fois de plus le parfait bouc-émissaire. Pauvre masturbation... Elle qui pourrait être une solution à leur problème... La masturbation, ménageant des arrêts dans la montée de l'excitation, peut apprendre à retarder l'éjaculation !

9. La masturbation et les troubles de l'érection ? La masturbation, la perte de l'énergie vitale... C'est fini le temps où l'on pensait qu'un homme qui s'abstenait était plus puissant qu'un homme qui se masturbait. La masturbation n'a une incidence sur le rapport sexuel que si elle est pratiquée juste avant !

10. La circoncision comme remède à la masturbation ? La masturbation n'a pas besoin de remède et la circoncision ne change pas la pratique. La masturbation n'est pas moins fréquente chez un homme circoncis.

Crédit photo : © bg_knight - FOTOLIA

En savoir plus avec Doctissimo :

Eloge de la masturbation ! - Diverses techniques de masturbation !

Par Hélène Baratte | En savoir plus : masturbation |
  dernière mise à jour : 04 mai 2015

Vos commentaires sur La masturbation en question(s)

Forums Public Ados